Le petit guide du portage salarial

Le portage salarial représente un mode de travail en pleine émergence qui constitue un compromis idéal entre le travail en freelance et le travail en entreprise. En effet, grâce au portage salarial, un professionnel peut exercer son activité en étant indépendant tout en bénéficiant de la couverture sociale d’un salarié. Comment fonctionne ce statut ? Suivez le guide !

Le portage salarial, qu’est-ce que c’est ?

Le portage salarial est une forme d’emploi combinant le fait d’être indépendant et d’être salarié en entreprise en même temps. Il s’agit d’un contrat entre une entreprise de portage salarial et un salarié porté dont les termes sont définis au démarrage du contrat.

D’un côté, l’entreprise de portage salarial profite du savoir-faire de son salarié au service de ses clients. D’un autre côté, le salarié porté bénéficie des avantages de l’entreprise en exerçant en totale indépendance. Il faut toutefois faire attention à bien choisir son entreprise. En guise d’exemple, Portify, société de portage salarial online, est adhérente à la FEPS (Fédération Européenne du Portage Salarial) comme gage de professionnalisme et de fiabilité auprès des professionnels intéressés par ce statut.

portage salarial

Le portage salarial, pour qui ?

Il est possible de prétendre au poste de salarié porté dès lors qu’un individu dispose d’une expertise, d’une qualification et d’une autonomie dans un secteur d’activité professionnel donné.

Il est ainsi en charge de convenir lui-même des conditions d’exécution de ses services et de ses tarifs. Il convient tout de même de noter que les activités liées aux services à la personne ne peuvent être encadrées par un contrat de travail en portage salarial. Il en est de même pour les activités commerciales et les professions réglementées. Le portage salarial est le contrat de travail idéal pour les experts des professions du conseil et des métiers intellectuels.

La rémunération minimum requise dans le cadre de ce type de contrat est d’environ 2452 € bruts pour un mois travaillé à plein temps. À ce salaire s’ajoutent encore 5% d’apport d’affaires.

Les avantages du portage salarial

Le gain de temps

Le salarié porté bénéficie d’une prise en charge des parties comptables, administratives et juridiques liées à son activité professionnelle, le tout en échange d’environ 10% de son chiffre d’affaires. Le travailleur indépendant ne perd donc pas son temps à s’occuper de ces tâches chronophages, pour mieux se concentrer sur son activité.

La liberté

Un salarié porté bénéficie d’une liberté dans l’exercice de son activité, au même titre qu’un travailleur en freelance. Il ne dispose d’aucune hiérarchie vis-à-vis de ses clients et il est en mesure de fixer lui-même ses honoraires ainsi que ses conditions d’exécution de travail. Le salarié porté dispose également de la liberté de choisir ses missions, tout comme il gère lui-même son emploi du temps.

La sécurité

L’un des grands inconvénients d’un contrat en freelance est l’insécurité, dans la mesure où aucune couverture sociale n’est prévue. Avec un contrat de portage salarial, le travailleur bénéficie des avantages d’un salarié en entreprise en termes de sécurité sociale, de droit au chômage, de cotisation retraite, de prévoyance, de mutuelle, etc.

L’accompagnement et le réseau

En collaborant avec une société de portage salarial, le travailleur indépendant bénéficie d’un accompagnement dans l’exercice de son activité professionnelle. Des formations sont par exemple régulièrement proposées pour évoluer dans le métier. Par ailleurs, l’entreprise de portage salarial se charge de mettre le travailleur porté en relation avec un réseau important de consultants.

L’optimisation financière

Le portage salarial permet au salarié porté de bénéficier d’une bonne gestion financière. En effet, le travailleur bénéficie d’une gestion des frais remboursés sans charges, d’une récupération de la TVA, des CESU, ainsi que d’un plan d’épargne entreprise.

Les 3 types de standards téléphoniques existants

Un standard téléphonique est un équipement très important pour une entreprise. Il permet d’émettre des appels en interne ou en externe pour contacter les fournisseurs et les clients. Le standard peut également recevoir des appels ou transférer un appel à un collaborateur selon vos besoins. Servant de commutateur, cet appareil va permettre de connecter les personnes entre elles. Afin de trouver la meilleure solution téléphonie professionnelle, il est indispensable de connaître les différentes offres possibles sur le marché.

Système électronique de téléphonie PABX

Le PABX est l’acronyme de Private Autimatic Branch eXchange. Il s’agit d’un système électronique qui fonctionne comme un autocommutateur pour un téléphone privé. Il peut être utilisé par des entreprises de toutes tailles.

Ce standard téléphonique pour les entreprises doit être installé physiquement pour permettre de gérer et distribuer les communications en interne ou en externe. Le PABX relie les postes téléphoniques au sein de votre entreprise avec le réseau téléphonique public. Vous pourrez recevoir des appels avec ce PABX, mais il peut aussi proposer un service de messagerie vocal.

standard téléphonique

Solution téléphonique IPBX

IPBX pour Internet Protocol Branch eXchange signifie en français autocommutateur téléphonique privé par internet. Ce standard va relier les lignes internes de l’entreprise avec l’extérieur. Vous pourrez alors passer des appels et en recevoir, tout en faisant des transferts. Utiliser un IPBX vous permettra de faire des conférences téléphoniques à un tarif très intéressant.

L’IPBX utilise un protocole internet en réseau local et peut être couplé à la technologie des voix sur IP. Cette solution de téléphonie est considérée comme plus moderne puisqu’elle utilise la connexion internet au lieu du réseau classique en cuivre. De plus, elle est plus flexible et vous pourrez facilement ajouter de nouvelles lignes téléphoniques lorsque votre entreprise s’agrandit. Votre parc téléphonique peut comprendre plusieurs lignes sans que vous ayez à dépenser des sommes astronomiques.

Il est toutefois important de sécuriser votre système IPBX du fait qu’il utilise internet et qu’il est donc sensible aux cyberattaques. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour éviter que votre réseau ne soit touché par une attaque.

Standard téléphonique CENTREX

Il s’agit d’un système qui ressemble à celui de l’IPBX, mais qui est hébergé par un réseau externe. De cette façon, vous n’êtes pas obligé d’avoir un standard téléphonique classique. C’est au prestataire de gérer la facturation de ce standard virtuel et va assurer sa maintenance. Le Centrex est apparu dans les années 2000 et offre de nombreuses facilités à l’entreprise. Il est accessible avec une interface sur un ordinateur, mais vous pouvez bénéficier des diverses fonctionnalités : musique d’attente, journal d’appel, SMS… Les appels émis et qui sortent de votre standard téléphonique vont transiter via IP.

Avec les liaisons ADSL, les tarifs de cette solution téléphonique sont devenus moins chers. Le Centrex utilise un routeur qui sera connecté à Internet et aux téléphones IP. Vous ferez des économies avec le Centrex tout en gagnant une meilleure visibilité. Cette solution téléphonique s’adresse à une TPE, une PME ainsi qu’aux collectivités et association. Il peut aussi être utilisé par un travailleur indépendant, car cette offre peut également fonctionner pour un télétravail ou un home office.

Solutions pour assurer la conformité avec le RGPD

Solutions pour assurer la conformité avec le RGPD

La mise en conformité avec le RGPD ou le Règlement Général sur la Protection des Données est devenue le principal souci des entreprises. De nombreuses solutions peuvent être envisagées pour assurer la protection des données à caractère personnel dont les plus importantes sont la bonne organisation et l’usage d’outils pertinents. Or, cette mise en conformité avec le RGPD n’est pas du tout évident pour la plupart des entreprises. Ces quelques solutions et ces conseils pourront vous aider à respecter ce règlement.

Les obligations du RGPD

Le RGPD vise à protéger les données personnelles des citoyens européens. Il a été mis en place pour assurer un meilleur contrôle de la collecte et de l’usage des données à caractère personnel et d’une réactivité instantanée dans le cas où il y a fuite de ces données. Toutefois, il ne s’arrête pas aux frontières de l’Union Européenne et ne se limite pas non plus aux entreprises qui traitent des données sensibles comme le domaine de la finance ou de la santé.

Toutes les entreprises qui stockent et traitent des données personnelles comme les noms et les adresses sont concernées par le RGPD. Ainsi, le respect de la vie privée est établi au moment même de la conception. Les personnes doivent désormais donner leur accord préalable quant à l’utilisation de leurs données. D’ailleurs, pour chaque traitement de données, il faudra mener une analyse systémique des risques d’atteinte à la vie privée en vue de respecter les évaluations d’impact du règlement.

Assurer la transparence et informer les personnes

Il est important d’informer les personnes dans ces deux cas :

  • Collecte directe des données : inscription sur un site web, achat en ligne… Les données peuvent également être recueillies à partir de dispositifs ou de technologies d’observation des personnes et de leurs activités. Les personnes concernées devront être informées de suite.
  • Collecte indirecte des données : données recueillies auprès de data brookers, de partenaires commerciaux… Dans ce cas, les personnes concernées devront être informées dans les plus brefs délais (un mois maximum).

Lorsqu’elles veulent collecter et utiliser des données personnelles, les entreprises doivent communiquer leur identité et leurs coordonnées aux personnes concernées. Ensuite, elles doivent leur informer sur la finalité de ces données ainsi que leur durée de conservation. Il est également important de préciser pourquoi est-ce indispensable de collecter ces informations et quelles seraient les conséquences si certaines personnes refusent de les communiquer.

Nommer un DPO

Le DPO ou Data Protection Officer est le délégué à la protection des données personnelles. En vue d’assurer la conformité avec le RGPD, les entreprises ont l’obligation de nommer cet expert au sein de leur structure. Il maîtrise l’ensemble des lois sur les usagers web en France et à l’étranger. Il a pour rôle de vérifier que l’entreprise ou le groupe mène toutes les actions nécessaires pour assurer la sécurité des bases de données.

Le DPO est amené à travailler avec presque tous les départements dans une entreprise : RH, direction générale, marketing… S’il constate un manquement à la loi, il doit en informer sa direction rapidement. Ce professionnel est hautement qualifié. Il doit posséder de solides connaissances en informatique, en cybersécurité, en culture juridique et en droit des NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication).

Il est également possible d’externaliser cette tâche difficile. Ainsi de nombreux professionnels se chargent d’assurer la mise en conformité avec le RGPD de façon à ce que les entreprises puissent travailler en toute quiétude et se préoccuper d’autres tâches beaucoup plus importantes. C’est une solution pratique et peu coûteuse. Voir les offres sur mydposolution.com.

Les bénéfices d’une solution ETL pour les entreprises

L’enjeu de l’exploitation des données est de taille pour la plupart des entreprises. Les données utiles sont en effet souvent inaccessibles et l’ETL est la solution pour rendre celles-ci disponibles et rentables.

La définition d’une solution ETL

ETL est l’abréviation des termes Extract, Transform and Load. Il désigne une solution pour extraire des données brutes d’un système en vue de les transformer et de les envoyer vers ce qu’on appelle datawarehouse, ou entrepôt de données. Pour faire plus simple, l’ETL désigne un processus d’intégration qui sert à la réalisation de nombreuses synchronisations entre plusieurs systèmes.

Pour les entreprises, les solutions ETL constituent ainsi des moyens efficaces pour l’exploitation de datas non structurées issues de diverses provenances. Elles appartiennent au Business Intelligence en proposant des fonctionnalités de préparation et de traitement sans que l’on ait recours au code.

exploitation donnée etl

Le fonctionnement d’une solution ETL

Pour les entreprises, une solution ETL fonctionne en trois étapes : l’extraction, la transformation et le chargement.

L’extraction de données

Les solutions ETL permettent aux entreprises de pouvoir extraire des données brutes en grande quantité et de différentes provenances. Ce procédé est réalisé à l’aide de connecteurs qui sont capables de collecter et de transférer des informations issues de bases en tous genres.

La transformation des données

Cette phase consiste au formatage des données brutes collectées selon les besoins de l’entreprise. Il s’agit effectivement de convertir les datas en format souhaité. Durant la transformation, les données sont standardisées, nettoyées, vérifiées, enrichies, et qualifiées.

Le chargement des données

Une fois les données transformées, la solution ETL achève son travail en les transférant vers un emplacement choisi : un datawarehouse, une application décisionnelle ou une base de données.

Les bonnes raisons d’opter pour une solution ETL

C’est un moyen efficace pour les entreprises d’avoir la mainmise sur leurs propres données, en vue d’en tirer profit. Pour en bénéficier, il faut faire appel aux services d’un intégrateur de solution ETL pour les raisons qui suivent :

La bonne qualité des données récoltées

Une solution ETL permet de sécuriser et de contrôler la qualité des données issues de son système d’information. Elle agit ainsi en supprimant les doublons ou les incohérences. Qu’il s’agisse d’une solution ETL open source comme il en existe désormais beaucoup de fiables et d’expérimentées, ou qu’il s’agisse d’une solution ETL propriétaire, les entreprises peuvent convertir leurs data en vue d’une atteinte plus efficace de leurs objectifs.

La préparation des données

Les entreprises peuvent désormais transformer des quantités massives de datas brutes vers un format de leur choix grâce à la solution ETL. Non seulement les données sont formatées, mais en plus, elles sont corrigées et enrichies.

L’intégration dans le système d’information

Grâce à ses interfaces, la solution ETL permet une intégration continue des datas au sein des bases qui constituent le système d’information des entreprises. Tout est automatisé et sûr.

La synchronisation

La solution ETL permet la synchronisation de plusieurs applications pour permettre un échange de données efficace.

API et webservices

Les entreprises peuvent par ailleurs avoir recours aux outils ETL pour la conception et le déploiement d’API et de webservices. Il s’agit de processus qui permettent à deux systèmes hétérogènes de pouvoir être reliés. Les entreprises peuvent ainsi ouvrir leurs datas à l’extérieur tout en gardant le contrôle et de manière totalement sécurisée.

La migration des données

La solution ETL peut se connecter avec une multitude de sources de données disparates pour que les migrations se fassent rapidement. En migrant d’un ancien logiciel à une solution plus moderne par exemple, il n’y a aucun risque de perte de données.

La création d’un référentiel de données

Les outils ETL rendent également possible la création d’un référentiel de données. Les entreprises disposent ainsi d’un entrepôt où toutes leurs données stratégiques sont stockées. Il s’agit du datawarehouse qui permet d’avoir une vue globale sur l’ensemble des datas des entreprises en vue d’une meilleure utilisation.

Comment sécuriser les bases de données sensibles ?

Les bases de données d’une entreprise peuvent susciter les convoitises, de ce fait, le recours aux solutions de protection efficaces s’impose. Le but est, bien évidemment, de prévenir les tentatives de piratage, de maintenir les systèmes à jour tout en assurant une gestion efficace du système. Plusieurs astuces et solutions permettent de protéger les informations essentielles qui sont hébergées dans le cloud ou sur un serveur privé.

(suite…)