Un travailleur est considéré comme isolé lorsqu’il est amené à effectuer seul des tâches dans un environnement de travail où il se trouve hors de portée de vue ou de voix de ses collègues. Tous les travailleurs peuvent être concernés par cette situation, ne serait-ce que d’une manière occasionnelle. Mais cette appellation est essentiellement réservée aux travailleurs qui y sont exposés d’une manière permanente. D’après le Code du travail, l’employeur est tenu de prendre les mesures nécessaires pour garantir la sécurité du travailleur isolé. À défaut d’offrir au salarié les équipements nécessaires, il pourra être sanctionné sévèrement par la loi.

Les obligations de l’employeur en terme de sécurité

Selon la législation en vigueur, l’employeur a le devoir d’assurer la sécurité physique, mais aussi psychologique, d’un travailleur isolé, et ce quelle que soit la nature de son travail : pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter le Code du travail à ce sujet. Pour être considéré comme étant en sécurité, un travailleur isolé, dans la réalisation des tâches qui lui sont confiées, doit être en mesure de signaler une situation de détresse et être secouru dans le délai le plus court possible en cas de danger (malaise, agression, accident, etc.). L’employeur est donc tenu de lui fournir les équipements nécessaires pour le protéger.

En cas de manquement avéré à ses obligations vis-à-vis d’un travailleur isolé, l’employeur est tenu pour responsable de tous les incidents majeurs qui peuvent en découler. Par conséquent, sa responsabilité civile et pénale est engagée.

travailleur isolé

Les moyens de protection utilisés pour garantir la sécurité d’un travailleur isolé

Difficile parfois de faire la différence entre la PTI et le DATI, ces deux termes sont en effet assez proches. Toutefois, on peut facilement les distinguer.

Travailleur isolé et PTI

PTI est un sigle qui signifie « Protection des Travailleurs Isolés ». Ce terme regroupe l’ensemble des mesures, mais aussi des procédures de prévention et d’intervention mises en place, pour garantir la sécurité d’un travailleur isolé. Ces mesures prennent en compte plusieurs dimensions.

L’identification du personnel concerné par le travail isolé

Afin de protéger efficacement un travailleur isolé, il est important de bien déterminer la nature des travaux qu’il va effectuer, ainsi que l’environnement dans lequel il va travailler afin de déterminer s’il fait effectivement partie des travailleurs isolés. S’il appartient à cette catégorie, et si le travailleur est itinérant par exemple, alors il faudra impérativement lui fournir un dispositif de géolocalisation.

Mise en place des dispositifs de sécurité adéquats

Une fois la nature des travaux et l’environnement de travail déterminés pour le travailleur isolé, il faut évaluer l’ensemble des dispositifs de sécurité à mettre en place. On parle alors de DATI.

DATI : définition

Le sigle DATI signifie « Dispositif d’Alarme du Travailleur Isolé ». Autrement dit, ce terme désigne l’ensemble des équipements qui sont mis en œuvre pour assurer la sécurité d’un travailleur isolé. Les DATI sont nombreux. Le choix des équipements dépend ainsi du type de travail à réaliser et de l’environnement de travail. Dans certains cas, un simple bracelet équipé d’un bouton d’urgence peut suffire. Cependant, afin d’optimiser le niveau de sécurité du travailleur, il est recommandé d’utiliser plusieurs dispositifs à la fois : smartphone, talkie-walkie, téléphone sans fil DECT, balise sonore, etc.