Les différentes démarches légales à suivre pour créer son entreprise

Outre les questions à se poser sur la rentabilité et le business model de son activité, un entrepreneur qui souhaite monter son entreprise doit également se pencher sur les différentes marches à suivre et les obligations à respecter pour créer sa société. La création d’entreprise nécessite un temps non négligeable et doit être soumise à certaines réglementations. Il y a ainsi des étapes préalables à suivre et des formalités à remplir avant de démarrer son activité. Nous vous éclairons sur le sujet et vous listons les différentes étapes à suivre.

La définition du statut juridique de l’entreprise

Beaucoup de questions peuvent se poser comme : quel statut juridique choisir ? Où faut-il se rendre pour créer son entreprise ? Quels sont les différents dossiers à préparer ? Comment faire une annonce légale ? Pour commencer, il convient de se demander quel est le statut juridique le plus adapté à votre entreprise.

Pour vous aider à choisir le statut de votre entreprise, il est essentiel de vous poser quelques questions comme :

  • à combien s’élève votre capital ?
  • combien comptez-vous avoir de salariés ?
  • avez-vous un patrimoine à protéger ?
  • avez-vous des associés ?
  • quelle est l’activité de votre entreprise ? Est-elle à risque ?

En répondant à ces questions, vous pourrez déjà définir le statut le plus adéquat pour votre entreprise.

En France, il existe de nombreux statuts dont l’entreprise personnelle ou individuelle et la société. Ils diffèrent selon le capital social, le régime fiscal ou encore les responsabilités.

création entreprise

Qu’est-ce qu’une entreprise individuelle ?

L’entreprise individuelle ou entreprise personnelle est certainement le statut d’entreprise le plus simple de tous. Moins coûteux que les autres statuts juridiques, le statut d’entreprise individuelle ou entreprise personnelle permet d’effectuer toutes sortes d’activités, qu’elles soient artisanales, libérales ou commerciales. On y classe notamment les activités d’auto-entreprise ou de freelance, des statuts qui ont le vent en poupe aujourd’hui.

Le statut d’entreprise individuelle implique qu’il n’y a aucune distinction entre vous et votre entreprise aux yeux des administrations fiscales et juridiques. Ainsi, en choisissant ce statut, vous confondez également votre patrimoine personnel avec celui de votre entreprise.

Si vous avez décidé de monter une entreprise personnelle, vous devez vous rendre au Centre de Formalités des Entreprises (CFE) de votre département pour régulariser votre démarche. Vous aurez à remplir quelques formulaires à retourner avec les éléments listés ci-dessous :

  • votre pièce d’identité
  • votre fiche d’état civil
  • une lettre de déclaration sur l’honneur de non-condamnation
  • les différents justificatifs de domiciliation

Une fois, ces dossiers remis au Centre de Formalités des Entreprises, un registre du commerce vous sera remis si vous démarrez une activité commerciale, vous recevrez celui des métiers pour les activités artisanales, avec votre numéro d’immatriculation (ou un numéro Urssaf pour une profession libérale).

Qu’est-ce qu’une société ?

Outre l’entreprise individuelle, on distingue également le statut juridique de société. Cette deuxième forme de statut implique la création d’une personnalité juridique distincte de vous. De cette façon, le patrimoine de l’entreprise est dissocié de celui de l’entrepreneur. Cela signifie qu’une entreprise, sous sa forme de société, doit avoir ses propres comptes.

Pour information, il y a plusieurs types de société en France, dont la société à responsabilité limitée ou SARL, impliquant 2 associés au minimum, la société anonyme ou SA, permettant d’avoir des capitaux plus importants et la société par actions simplifiées (SAS).

La création d’une société requiert une demande de dossier de création auprès du Centre de Formalités des Entreprises. Pour rédiger votre statut, vous pouvez vous inspirer des différents modèles disponibles en ligne. Une fois rédigés, les statuts d’entreprise doivent être signés par tous les associés et le gérant de la société. Vous devez également déposer le capital indiqué à la banque, celle-ci vous donnera une attestation de dépôts des fonds.

Vous devez également prévoir la rédaction et la publication d’une annonce légale dans votre démarche. L’annonce légale doit inclure le nom, la date de création, la nature et l’adresse de votre société, l’objet social, le nom ainsi que l’adresse de son gérant. L’annonce légale doit ainsi être envoyée à l’un des journaux habilités dont la liste vous sera fournie par le CFE.

Enfin, après votre demande auprès de la CFE, vous recevrez des formulaires à remplir et à retourner avec les documents suivants :

  • extrait d’acte de naissance
  • déclaration sur l’honneur de non-condamnation du gérant de la société
  • les justificatifs de domiciliation
  • l’attestation de dépôts des fonds
  • la copie de la carte d’identité
  • les lettres d’annonces légales
  • les trois exemplaires des statuts enregistrés.

Choisir la dénomination sociale de l’entreprise

Quel sera le nom de votre future société ? Vérifiez d’abord si le nom de votre entreprise n’a pas déjà été déposé. Pour cela, il vous suffit de vous renseigner auprès de l’INPI ou auprès des greffes du Tribunal de Commerce de votre département. Cette démarche est nécessaire, car si le nom a été déjà déposé dans une des classes ayant rapport à votre activité, vous risquez des poursuites pour concurrence déloyale.

Il est également à noter qu’une entreprise individuelle peut être dénommée par votre nom propre, vous êtes toutefois libre de choisir également un nom commercial.

Notez que vous pouvez faire une demande auprès de la CNIL pour que vos informations personnelles ne se retrouvent pas en accès libre sur internet (loi Informatique et Libertés).

Établir la domiciliation ou siège social de l’entreprise

Aux yeux de la loi, toute entreprise doit disposer d’un siège social. Ce siège peut être une adresse de domiciliation avec votre boîte postale, un local professionnel ou même votre domicile.

Dans le cadre d’une entreprise individuelle, l’entrepreneur peut domicilier son entreprise à l’adresse de sa propre maison, et ce pour une durée illimitée si aucune loi ni contrat ne s’y oppose. Une société peut également choisir l’adresse personnelle de son représentant légal comme étant son siège social, et ce sans limite dans le temps si, également, aucune loi ni contrat ne va à son encontre. Dans le cas contraire, la domiciliation se fait sur un quinquennat.

Enfin, en plus de ces quelques démarches, vous pourrez également avoir d’autres formalités à remplir en fonction de vos activités car certains secteurs sont soumis à des réglementations spécifiques.

Comment assurer la sécurisation de votre parc informatique ?

Toutes les entreprises doivent gérer leurs supports de travail de façon efficace, quelles que soient leurs activités et leur envergure. Savoir maintenir un parc informatique en bon état vous garantit des données sécurisées, une organisation carrée et un management opérationnel. Pour réduire le nombre d’heures d’inactivité dues aux pannes, découvrez dans cet article les solutions de gestion dont vous disposez.

Confiez la gestion à une entreprise informatique

De nos jours, une société ne peut pas effectuer convenablement ses activités sans un parc informatique efficace, mais tout le monde ne dispose pas d’un technicien spécialement dévolu à son bon fonctionnement. Même si vous en avez, il est toujours conseillé de faire appel à une entreprise de maintenance informatique, car ce prestataire vous propose les services de professionnels expérimentés.

Ces prestataires informatiques ont pour rôle de contrôler l’état et de gérer votre système en employant un outil de gestion à jour et efficace. Ils sont capables d’anticiper et de prévenir les pannes avant qu’elles n’atteignent votre système, et réagissent très rapidement en cas de piratage informatique.

Ils sauront toujours vous aider, même à distance, pour résoudre vos problèmes de mise à jour, de sauvegarde, de récupération de données ou de sécurité. Ils sont aussi là pour enrichir vos applications en développant des solutions sur-mesure.

gestion parc informatique

Choisissez un parc informatique homogène

En optant pour un parc informatique homogène, vous pourrez optimiser son fonctionnement et par la même occasion réduire les frais de gestion à moyen terme.

La standardisation de vos logiciels ainsi que de vos matériels informatiques rendra leur maintenance et leur gestion plus simple. Pensez à demander leurs besoins à vos collaborateurs, et suite à cette prospection, vous serez capable de fournir à votre société le matériel adapté au savoir-faire et à l’utilisation de vos salariés.

Certains postes demandent des matériels particuliers, ce que vous devez également prendre en compte. Si vous ne trouvez pas de solution pour rendre votre parc informatique homogène, faites appel à un professionnel spécialisé pour le faire à votre place. Un prestataire informatique sera apte à vous proposer des solutions performantes pour garantir la bonne installation et la bonne compatibilité de vos différents systèmes.

Employez un outil de gestion

Vous pourrez trouver sur le marché des outils de gestion performants pour la maintenance de votre parc informatique. En général, ces logiciels vous proposent des packs en fonction de votre secteur d’activité et de vos thématiques, par contre, il vous faudra de la patience et acquérir certaines compétences pour réussir à manipuler ces solutions sans perte de temps.

Bien qu’ils soient difficiles à prendre en main, leur efficacité est incontestable et ces logiciels aideront considérablement votre directeur technique pour faire le suivi de votre réseau intranet.

Prévoyez un plan triennal

La majorité des experts en gestion de parc informatique ainsi que les utilisateurs ont constaté que la longévité des logiciels et du matériel est d’environ trois ans. Il est conseillé de respecter ce délai pour éviter au maximum les problèmes de pannes, d’incompatibilités avec des logiciels récents ou l’apparition de failles de sécurité. Les garanties offertes par les fabricants et les magasins spécialisés ne vont pas au-delà de trois ans, car les mises à jour sont complexes à effectuer une fois passée cette période.

De ce fait, renouveler votre parc informatique en respectant un plan triennal de gestion vous permettra de garantir une bonne continuité de votre activité, de conserver une gestion de réseau performante et d’améliorer constamment le rendement.

Comment améliorer l’expérience client dans un point de vente ?

L’expérience et la relation client sont les deux mantras du développement d’une entreprise. L’expérience client traduit en effet l’ensemble de ce que retient un client en visitant votre boutique, ce qui est primordial dans sa décision d’achat. Qu’on se le dise, une stratégie de vente qui ne prend pas en compte l’enjeu représenté par l’expérience client est une stratégie bancale qui n’aboutira en aucun cas.

En effet, mettre le client au cœur de sa stratégie commerciale devrait figurer parmi les premiers axes de développement que doivent adopter les retailers. Une manière pour une entreprise de fidéliser sa clientèle, d’en acquérir une nouvelle et surtout de se faire une place dans un marché de plus en plus au coude à coude, quel que soit le secteur.

Comment donc se différencier et mettre en œuvre une stratégie permettant d’améliorer l’expérience client dans nos points de vente ?

Le digital pour innover dans l’expérience client

Bien qu’il s’agisse avant tout d’optimiser l’expérience client en magasin, nous devons garder en tête que face à des consommateurs de plus en plus connectés, il est essentiel pour un magasin d’entamer à tout prix une stratégie crosscanal et de ne pas écarter le digital. L’innovation est une étape cruciale pour capter et fidéliser le client.

Passer par des services et des outils qui facilitent et raccourcissent son parcours d’achat est ce que le consommateur attend d’une entreprise. Le digital est ainsi une manière d’offrir de la proximité à sa clientèle, que ce soit par la livraison de ses courses en magasin, directement chez soi, ou tout simplement grâce à des courses faites en ligne qu’il lui faudra juste récupérer en boutique, etc.

Les objets connectés sont désormais sollicités dans les centres commerciaux pour une expérience client sur mesure. À titre d’exemple, une simple demande via une tablette dédiée permet désormais aux acheteurs de se faire apporter en cabine d’essayage un autre modèle de vêtement si celui essayé ne convient pas, et ce, sans se déplacer.

optimisation point de vente

Toujours en quête d’originalité, le client s’attend également à être surpris. Trouver l’ingrédient qui transformera une simple course en une expérience inédite est aussi un enjeu pour les retailers, comme a pu le faire Tesco avec ses t-shirts en réalité augmentée pour les enfants, transformant ainsi le magasin en une cour de récréation.

Mais créer le lien entre le numérique et le point de vente ne suffit pas pour conquérir un client. De plus en plus exigeant, ce dernier est non seulement en attente d’une proximité, d’un service plus personnalisé, rapide et irréprochable, mais également de produits minutieusement choisis selon ses besoins et ses exigences.

En passant par la quête de produits frais et bio aux expériences d’immersion en boutique, le mode de consommation a évolué et la victoire reviendra à l’entreprise qui saura satisfaire le client sur tous les tableaux.

La connaissance du client, un enjeu stratégique

Connaître son client, c’est pouvoir répondre à ses exigences d’une manière plus personnalisée, de lui prodiguer les meilleurs conseils, générant ainsi satisfaction et fidélisation.

Personnaliser la relation et le conseil client est en effet une stratégie qui porte ses fruits en termes d’expérience client. La clé du succès réside dans la manière d’analyser toutes les données que nous avons sur chaque clientèle. Dans une vision à 360°, les datas peuvent provenir d’un CRM auxquels les vendeurs pourront accéder en temps réel afin de mieux accompagner leur client.

Au-delà du numérique, l’approche est également plus humaine face à un interlocuteur à l’écoute, mais qui connaît en plus par avance les attentes et les exigences des clients.

Optimiser l’expérience client grâce à un modèle d’organisation plus performant

Puisque les retailers ne peuvent pas passer à côté d’une stratégie crosscanal, il est essentiel pour chaque magasin d’assurer sur tous les fronts.

Mieux répartir les tâches, optimiser le temps de travail de chacun et mettre en place une bonne organisation au sein du magasin permettra de mieux gérer l’accueil et l’accompagnement de chaque client. Le rôle et la tâche de chacun doivent être minutieusement définis pour offrir le meilleur des services à la clientèle et cela en temps réel.

C’est là qu’intervient par exemple Timeskipper, la plateforme SaaS de pilotage d’activités en temps réel. Ce logiciel permettra de mettre en place un modèle d’organisation plus performant au sein de votre magasin, où chaque temps perdu pourra contribuer à l’amélioration de la qualité de l’expérience client.

En effet, ce que le client ne souhaite pas avant tout, c’est perdre son temps. Pouvoir lui offrir un service plus réactif grâce à une meilleure organisation demeure le principal levier de fidélisation !

Pourquoi l’affacturage est-il important pour une bonne gestion de l’entreprise ?

L’affacturage permet aux entreprises de bénéficier de plusieurs avantages, comme la rapidité, la souplesse de mise en place du financement et l’optimisation de la gestion des postes clients et le fonds de roulement d’une entreprise. Nous vous proposons de découvrir ces divers avantages en détails.

L’affacturage, une souplesse d’utilisation

Les sociétés d’affacturage vous offrent une grande souplesse d’utilisation comme le site https://www.bibbyfactor.fr en vous proposant de régler à l’avance les factures dues par vos clients. Le financement n’est pas plafonné par une ligne fixée à l’avance, comme c’est le cas avec les autres types de financement. L’unique limite de l’affacturage réside dans la limite de garantie qui est octroyée au client. Par ailleurs, il est important de choisir le bon factor qui va travailler avec vous et de se renseigner sur les divers avantages qu’elle peut vous apporter.

Une solution d’affacturage permet notamment d’offrir un financement aux entreprises en création, qui n’auront donc pas besoin d’attendre leur premier bilan.

La réactivité des entreprises d’affacturage

Les comités de crédit des entreprises d’affacturage font des réunions régulières. De ce fait, si vous faites une demande d’affacturage, elles peuvent vous proposer une solution de financement très rapide. Cela dépend de l’établissement, mais généralement, l’ouverture du financement est mise en place en seulement quelques jours. C’est la remise du solde de la balance clients ou la créance qui déclenche le financement en quelques heures.

affacturage

Un recouvrement des créances export

L’affacturage est une solution qui permet de financer les créances domestiques sur la France. Elle finance également les créances export et grand export d’une société. Grâce à cette alternative, les entreprises bénéficient d’une expertise stratégique pour conquérir de nouveaux marchés.

Une solution sur-mesure

On peut distinguer trois grands services dans l’affacturage

  • le financement
  • la garantie
  • la gestion du poste clients.

Il conviendra de choisir le service le plus adapté aux besoins de votre entreprise. C’est en fonction de la taille de votre entreprise et de votre poste client que vous fixerez votre choix. Si votre entreprise possède un poste client comprenant plusieurs petites factures, il est conseillé d’opter pour un affacturage de balance. Pour les entreprises qui souhaitent ne pas informer leurs clients de la mise en place d’un affacturage, il est plus judicieux d’opter pour l’affacturage confidentiel. Celui-ci est toutefois plus généralement choisi par les très grosses entreprises et ne permet pas de bénéficier des mêmes garanties.

Les avantages de l’affacturage face à l’escompte et la MCNE

L’affacturage permet de financer les factures des clients et l’escompte permet de financer les traites émises par la société sur les clients. Pour l’escompte, vous devez attendre le retour de la traite qui a été signée par le client pour obtenir le financement. Au contraire avec l’affacturage, le financement est déclenché grâce à la remise de la créance au factor.

Enfin, l’escompte est renégociable régulièrement et il est plafonné par une ligne de financement fixée à l’avance par le banquier. La MCNE est elle aussi plafonnée. De plus, le financement est déclenché seulement après la remise des documents liés à la remise de la marchandise à la douane et la MCNE ne recouvre pas les factures clients.

Il est donc bien plus avantageux de recourir à l’affacturage sur plusieurs points.

Faites appel aux spécialistes des robinets

Faites appel aux spécialistes des robinets

Si vous avez l’intention de changer la robinetterie dans votre entreprise, vous devez forcément faire appel à un expert dans ce domaine. Vous êtes ainsi persuadé qu’il pourra prendre en compte vos besoins afin de vous proposer des solutions efficaces. Nous vous proposons de découvrir un expert dans ce secteur qui dispose de toutes les compétences nécessaires.

Plusieurs produits conçus pour les clients

Les particuliers ne sont pas les seuls à faire appel à des plombiers pour agrémenter leur quotidien avec des produits de qualité. Il suffit de se rendre sur la page https://www.gmi-robinetterie.com/fr pour constater que les entreprises sont aussi les bienvenues. Que ce soit pour le sectionnement, le réglage ou encore la protection, vous avez forcément un robinet en adéquation avec votre installation. En effet, dans cet article, nous ne parlons pas obligatoirement de celui qui est installé dans votre cuisine afin d’alimenter votre évier. Les sociétés ont des besoins clairement différents.

Des guides complets pour vous aider

La robinetterie industrielle est beaucoup plus complexe que celle dédiée aux particuliers. La société vous propose donc des guides prêts à l’emploi qui pourront vous épauler dans tous vos choix. Il est aussi possible de trouver des robinets en fonction du domaine, car les sélections ne sont pas les mêmes et cela vous permet de cibler rapidement le meilleur rapport qualité/prix sans perdre de temps. En effet, il est possible de trier les références par rapport aux cosmétiques, à l’agroalimentaire, au BTP ou encore à la papeterie et même à la pharmacologie. Vous pensez sans doute que ces domaines ne sont pas liés à la robinetterie industrielle, mais ils ont forcément des installations afin de répondre le plus possible aux activités de chacun. Vous avez également à votre disposition plusieurs informations concernant les produits, cela vous permet de connaître les dimensions ou encore les installations à envisager.